Comachibosa  ou Vignemale

Le nom aragonais Comachibosa de notre Vignemale est plutôt sympa et sonne comme une invitation à son ascension : 2 fois inscrit à l’agenda du CAF de PAU en 3 jours , dimanche en randonnée alpine et aujourd’hui en alpinisme…Trouvez l’erreur dans ce saucissonnage sémantique dont on se moque éperdument car la montagne est avant tout un espace de plaisir pour les pratiquants qui utilisent pour cette ascension le même matériel – piolet, crampons, baudrier même s’il reste au fond du sac…et le dénivelée ainsi que les efforts déployés sont également identiques.

Fera-t’y ou fera-t’y pas ?

Aujourd’hui pas foule pour le CAF de PAU – seulement 2 inscrits – et encore moins pour le CAF de LOURDES – 0 inscrit -mais on est mardi.  Mais aucun doute sur la météo ce qui n’est pas coutume depuis quelques semaines…
Tant pis pour ceux qui ne sont pas inscrits, on le fera quand même…en mode alpinisme cotation F en prenant de la hauteur pour se remonter le moral pas au plus haut en cette fin de printemps humide.
Étant toujours dans mon cycle « nostalgie », l’ascension de mon premier sommet pyrénéen et pas n’importe lequel – le Vignemale – a 40 ans presque jour pour jour et nous sommes tous les deux encore debout ; je ne pouvais donc pas rater cette occasion.

C’est parti…

Départ matinal pour les Palois, un peu moins pour moi , mais encore trop tardif au regard d’une neige présente en quantité qui sera très exigeante -voire trop – pour les organismes… en raison d’un manque subtil de portance de ce manteau avec sa couleur plutôt ocre qui nous rappelle que le Sahara n’est pas si loin que ça… et pour nous rappeler que le Vignemale n’est pas une promenade de santé.

 

L’heure du bilan…et du ressenti

Aujourd’hui, ce sera 1522 m d’ascension et autant de descente donc, calculé sur Oruxmaps, qui nous met le sommet à 3310 m, peut-être affolé par le beau temps estival qu’on avait oublié depuis longtemps, mais bien plus de dénivelée en ressenti…surtout pour mes jambes, pour paraphraser un participant d’une de mes randonnées à ski de cet hiver.

Pas d’envolée lyrique aujourd’hui : simplement le plaisir d’une belle course sous un soleil éclatant et un beau ciel bleu au milieu des marmottes et des isards qui jouissent pleinement de cette météo. Il faut donc profiter sereinement de ces instants d’après…où les corps se remettent, quand les images de la journée commencent déjà à devenir des souvenirs  et que se pose la question : à quand et où se fera la prochaine sortie ?

Les participants du jour : Marie et Jean-Pierre
Le GO du jour : Michel
La trace du jour : https://www.visugpx.com/FvOjp58U7n