Aujourd’hui un projet : le Ramoun, un « 3000 » et une belle descente. Fort des conseils avisés de Roger, j’utilise depuis quelques semaines le site Météociel pour mes sorties en ski de randonnée. Dommage qu’il n’ait pas été présent pour juger de la pertinence de ses messages….car le ski de printemps, c’est de la neige d’abord, du portage – un peu, beaucoup ou pas du tout en fonction de l’ouverture des routes….- du regel nocturne et un bon timing pour gérer les effets du soleil suivant l’orientation des pentes.

Prévue depuis 3 jours à l’agenda, la collective du Ramoun par la face Est est d’abord une magnifique descente : 700 m tout droit pour aligner les virages. En prime,la route des Lacs est ouverte jusqu’à Orédon et au vu de la sortie de dimanche au Pic du Contadé, j’envisageais un départ skis aux pieds à peine au-dessus du parking et aux aurores pour profiter d’une  vraie neige de printemps, depuis le temps qu’on l’attend… Débat au sein du groupe : petit déjeuner  à 05h30 pour moi et 06h00 pour Ghislaine… Ce  sera 06h00 car  1/2 heure de  plus ou de moins  n’a pas vraiment d’importance pour la course au regard des prévisions Météociel.

Dure journée….

Petit déjeuner à 06h00, le groupe est prêt à partir à 06h45. Portage que je pensais court et, plus on prend de l’altitude sur le chemin qui mène aux Lacs, plus j’ai des doutes sur l’altitude de chaussage; la gardienne m’avait dit qu’il y avait eu des pluies quasi diluviennes l’avant-veille de notre sortie, ce qui explique peut-être l’absence de neige jusqu’à presque 2000 m.

L’itinéraire initial par les Laquettes en rive droite  est délaissé pour emprunter la route des Lacs car une cascade impossible à franchir coupe l’itinéraire prévu. Mais après lecture fine de la carte au retour, nous aurions dû continuer notre portage sur une cinquantaine de mètres pour contourner cette difficulté. Ce sera donc par la route des Lacs et le barrage que nous ferons le Ramoun.

Traversée du barrage à pied, de nombreuses silhouettes devant nous qui bifurquent toutes vers le Néouvielle sauf une qui monte vers le Ramoun et le soleil nous prend dans ses rayons.

Nous voilà donc partis pour cette ascension directe…Couteaux pour les uns, pas de couteaux pour les autres pour le premier tiers de la montée.  Un petit passage en traversée dans du bon 40° mettra tout le monde d’accord sur ce sujet : couteaux pour tous, que nous garderons jusqu’au pied de la muraille sommitale.

Pente soutenue pour la montée au train – à un rythme régulier et sans à-coup – des derniers 700 m à bonne allure avec moult zigs et zags. Le soleil commence vraiment à faire de l’effet sur le manteau neigeux, 100 m de cailloux à gravir puis à désescalader pour un groupe de 5 : summit or not summit ? Temps estimé pour l’aller-retour 1h à 1 h 30 ce qui signifie neige moins bonne pour la descente.

Summit or not summit ?

Décision collégiale : pas de sommet pour aujourd’hui. Mais pas de temps à perdre en palabre : si on veut faire du bon ski, c’est maintenant ou jamais…

En deux temps trois mouvements, le groupe se retrouve en position descente et pour une fois, je suis le bon dernier à être prêt…

Une direction : droit dans la pente,  et les chevaux sont lâchés. Les enchaînements de virages se suivent sur de la « crème » pour Jean-Philippe, de la « moquette » pour moi, qui n’ai de cesse de jeter des regards derrière moi pour admirer les séries de S imprimées en surface. Maxime me dit que je n’ai qu’à installer une GoPRO tournée vers l’arrière…

Petits virolets, grands virages, ou alternance des deux, à chacun son style….mais que du bonheur et de grands sourires et aucun regret pour le sommet qui nous appelle à revenir quand la route sera ouverte jusqu’aux Lacs : avis aux amateurs.

La sortie se termine d’abord par un casse-croûte, puis par le traditionnel pot de l’amitié au Relais du Néouvielle.

Les participant(e)s du jour : Ghislaine, Benoît, Maxime et Jean-Philippe

Le GO du jour : Michel

Les photos du jour : https://photos.app.goo.gl/EMfBHVNNlSJcXS9E2

La trace du jour :