Les Men in Black du CAF de PAU, vous connaissez déjà, le Red Group du CAF de PAU aussi…
Aujourd’hui, c’est la sortie du jour pour le Rose et le Vert : en rose, Sylvie et en vert, Michel.
Pour le reste du groupe, c’était le Rouge et le Noir.
Je m’arrêterai là pour ces allusions stendhaliennes…tout en restant dans les couleurs ou les nuances.

Du petit bleu dans le ciel en alternance avec du grand blanc, et du grand blanc encore au sol sans requin cependant, et un enveloppement de blanc généralisé pour tout le monde.

Eole, déchaîné, voulait nous en faire voir de toutes les couleurs, mais pour autant, le groupe ne s’est pas mis dans le rouge…

La maxime du jour aurait pu être : autant en emporte le vent…
Vent debout, vent arrière, vent de côté, vent rasant, vent d’altitude,…au point que l’arbre de ce proverbe de Sénèque
– seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient – était aujourd’hui un skieur ou une skieuse du CAF de PAU, ressorti aussi plus fort et plus forte  de cette lutte contre les éléments, sans prendre racine cependant, au col vu la température ressentie…

Encore une petite péripétie collante  pour Christophe cette fois-ci, mais réglée rapidement, accompagnée de quelques bains de neige fraîche à la montée et surtout à la descente, qu’on mettra bien évidemment sur le compte de bourrasques traîtresses et déstabilisatrices…

Pour le reste, pourquoi Le Pourteillou  et pas le Tuc d’Auribareille ? Encore un coup du BERA, compliqué à lire, qui se met dans le rouge avec un risque 4 au-dessus de 2200 m et de 3 en dessous ce qui impliquait de ne pas aller dans le « raide ». Il ne fallait pas dépasser aussi le dénivelée annoncé, ni la difficulté,…

Au final, une sortie plutôt sympa et cool avec ses « seulement » 800 m de dénivelée dans une bonne épaisseur de neige  transportée – de 60 à 80 cm au pied du col, pas de précipitation, un peu de ciel bleu et une bonne visibilité, un départ skis aux pieds à partir des voitures 150 m au-dessus du parking habituel dans 5 à 10 cm, un encadrement et une trace assurés par Stéphane, et pour moi plus rien à faire, hormis porter secours aux baigneurs et baigneuses en difficulté…

Les acteurs du jour : Stéphane dans le rôle principal, Sylvie, Christophe, Jean-Marc, Patrick, Philippe et Sébastien et Michel, le serre-file et reporter.

La trace du jour (incomplète ) :  https://www.visugpx.com/43aSjZIYyY

Les photos du jour : https://photos.app.goo.gl/RxXvSjv3Qug9I9nI3